Jacob, le père

Projet

Conception et mise en scène Aneta Szynkiel
Dessins Erick Remy, Bruno Schulz
Affiche Peggy Baunay

Bruno Schulz, Juif polonais, artiste complet de l’entre-deux-guerres, est longtemps resté mal connu du grand public. Aujourd’hui, nous ne pouvons nier son influence. Beaucoup d’artistes, qu’ils soient dans le domaine littéraire, pictural ou théâtral, revendiquent cet héritage.

Ce spectacle, qui réunit différents arts, se situe aux limites de la recherche théâtrale, plastique et corporelle.
Les corps des acteurs, mannequins, marionnettes et objets se mêlent ici au silence et au vide, à la musique, aux murmures et aux chuchotements dans une langue inconnue. Plusieurs sujets se télescopent dans cet univers schulzien, autour de la folie, de la féminité, des origines et de l’identité ; autour du démiurge et de sa créature, de l’artiste et de la naissance de l’art…

Page précédente : Projets Page suivante : République des enfants